Validation de l’avoine nue et des coques de soya comme ingrédients alternatifs pour les poulets de chair : Impact sur les performances et la santé animale


  • Période: 2022-01-01

Titulaire

Alfonso Avila, Angel René

Informations complémentaires

Numéro de projet : 2021‑AV‑433

 

Présentation du projet

OBJECTIF DU PROJET

Valider l’impact de stratégies alternatives d’alimentation sur les performances des poulets.

 

RÉSUMÉ

L’avoine nue (AN) est une culture intéressante pour le Québec, car elle peut être mise en rotation avec des cultures telles que le maïs et le soya. D’autre part, les coques de soya (CS), un coproduit de l’étape de décorticage du soya, sont également disponibles sur le marché. Le but de ce projet était de valider l’impact de l’AN et des CS comme ingrédients alternatifs dans les régimes alimentaires des poulets de chair. Trois mille cinq cent vingt‑huit poulets de chair Ross 308 mâles de 0 jour d’âge ont été répartis aléatoirement dans l’un des 3 traitements expérimentaux, selon un plan complet en 24 blocs, à raison de 49 oiseaux par parquet, pour un total de 72 parquets. L’AN a été incluse à un taux de 15 % dans la moulée offerte pendant les phases de début (0‑10J) et de croissance (10‑21J). Pour la phase de finition, ces poulets ont été nourris avec un aliment témoin constitué à base de maïs et de soya, selon les recommandations alimentaires du poulet de chair Ross 308. Les CS ont été ajoutées à un taux de 5 % pendant les trois phases d’alimentation. Les trois aliments ont été formulés iso‑protéiques et iso‑énergétiques. L’ajout de l’AN et des CS a permis d‘augmenter le poids vif des animaux pendant les phases de croissance et de finition (P<0,001). Par rapport au témoin, le gain moyen quotidien (GMQ) des animaux nourris avec l’AN et les CS était plus élevé pendant la croissance (P<0,001) et la finition (tendance; P=0,08). De même, le GMQ cumulé (0‑34J) était plus élevé dans les régimes AN et CS comparativement au témoin (P=0,01). La consommation moyenne quotidienne (CMQ) des poulets nourris avec les régimes AN et CS était plus élevée pendant la phase de démarrage (P=0,002) et de finition (P<0,001). De même, les traitements alimentaires AN et CN ont permis d’augmenter la CMQ cumulée (0‑34J; P=0,005). Concernant l’indice de consommation (IC), l’AN a  induit une diminution pendant la phase de démarrage et de croissance comparativement au témoin et au régime CS (P<0,001). Les mêmes effets de l’AN sur la réduction de l’IC ont également été observés dans l’IC cumulé (0‑34J; P=0,001). Au jour 34, la teneur de gras corporel a été réduite (12,1 %; P=0,01) avec le régime CS par rapport au témoin.

 

APPLICATIONS ATTENDUES

Les résultats préliminaires suggèrent que l’ajout des ingrédients alternatifs dans les régimes alimentaires conventionnels des poulets de chair permet de maintenir ou d’améliorer certains paramètres de performances zootechniques.

 

Partenaires : CRSAD, Chaire de recherche sur des stratégies alternatives d’alimentation des porcs et des volailles (Marie‑Pierre Létourneau‑ Montminy, Université Laval)


Retour