Évaluation d’additifs chez le poulet de chair en condition de coccidiose


  • Période: 2022-01-01

Titulaire

Julien, Carl

Informations complémentaires

Étudiante : Claudia Perdomo (stagiaire 2e cycle, Université de Montréal)

Numéro de projet : 2122‑AV‑452

 

Présentation du projet

OBJECTIF DU PROJET

Évaluer des additifs dans l'aliment et dans l'eau de boisson sur les performances de croissance et leur effet anticoccidien chez le poulet de chair.

 

RÉSUMÉ DU PROJET

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'effet des formulations de vitamine K, d'acides organiques, d'huiles essentielles et d'extraits hydroalcooliques de plantes, comme alternatives anticoccidiennes chez les poulets de chair. Un essai en cage de 34 jours avec 10 répétitions de 12 oiseaux/cage a été réalisé. Les poulets de chair mâles de souche Ross 308 ont été attribués au hasard à : (1) non infecté (NI); (2) infecté par Eimeria (EI); (3) programme navette EI+décoquinate/zoalène (DZ); (4) EI+2 kg/t d'additif alimentaire Nutri‑Gro®; et (5) 3 L/1000 L de Technocok® dans l'eau potable de j14 à j20. Les formulations ont été fabriquées par Synergie Eurobec International ltée et contiennent 7,0 g/kg et 7,5 g/kg de vitamine K. L' infection à Eimeria a été induite par une administration orale à j14 de 2x105 oocystes sporulés d'espèces mixtes d'Eimeria provenant d'isolats de champs. Les données ont été analysées par un modèle mixte, incluant le traitement et la section du poulailler comme effets respectivement fixes et aléatoires et par des tests de Kruskal‑Wallis. Comme attendu, à 6 jours post‑infection (jpi, j20), le challenge coccidien (IE) a réduit les performances de croissance, augmenté le nombre total d'oocystes excrétés (6,0 vs 3,0 log10, P<0, 0001) (cf. figure 1A) et les scores lésionnels E. acervulina (0,79 vs 0,21, P=0,0022) (cf. figure 1B) et E. tenella (2,04 vs 0,17, P <0,0001) (cf. figure 1C), par rapport à NI, tandis que DZ a pallié ces impacts d'infection. Les données ont été analysées par un modèle mixte, incluant le traitement et la section du poulailler comme effets respectivement fixes et aléatoires et par des tests de Kruskal‑Wallis. Comme attendu, à 6 jours post‑infection (jpi, j20), le challenge coccidien (IE) a réduit les performances de croissance, augmenté le nombre total d'oocystes excrétés (6,0 vs 3,0 log10, P<0, 0001) (cf. figure 1A) et les scores lésionnels E. acervulina (0,79 vs 0,21, P=0,0022) (cf. figure 1B) et E. tenella (2,04 vs 0,17, P <0,0001) (cf. figure 1C), par rapport à NI, tandis que DZ a pallié ces impacts d'infection. Les données ont été analysées par un modèle mixte, incluant le traitement et la section du poulailler comme effets respectivement fixes et aléatoires et par des tests de Kruskal‑Wallis. Comme attendu, à 6 jours post‑infection (jpi, j20),

La formulation Nutri‑Gro® 2 kg/ta a augmenté le PC au j34 (2,69 vs 2,61 kg; P=0,0486) et le Technocok® a montré une tendance à son amélioration par rapport aux oiseaux EI (2 , 68 vs 2,61 kg ; P=0,1015) (cf. figure 1F). Cependant, les formulations n'ont pas affecté l'excrétion d'oocystes ni les scores lésionnels à 6 jpi (P>0,05).

APPLICATIONS ATTENDUES

Dans l’ensemble, les formulations de vitamine K ont montré des effets bénéfiques sur les performances de croissance des poulets de chair confrontés à l’Eimeria. Ces suppléments peuvent être impliqués dans une stratégie visant à réduire l’utilisation d’anticoccidiens dans la production de poulets de chair.

 

Partenaires : Synergie Eurobec International ltée, Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), Université de Montréal, CRSAD.

Ce projet est financé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, dans le cadre du Programme d'appui au développement de l'agriculture et de l'agroalimentaire en région.


Retour