Porc

Impact du Silica+ sur la croissance des porcins et mesure de son potentiel à pallier à une baisse de l'énergie de la ration entre 25 et 75 kg de poids vif (1617-PO-341) (2018)
Production viande de porc
Auteurs faisant partie de notre centre de recherche
Résumé
Objectif du projet

Évaluer la réponse des porcins à l'usage du Silica+ sur les performances zootechniques de même que son potentiel à pallier à une baisse de 5 % l'énergie nette de la ration entre 25 et 75 kg de poids vif.

Résumé

Des études ont démontré que le Silica+ pouvait améliorer l'efficacité alimentaire et la croissance des porcs (Martel-Kennes et al. 2016) en plus de contribuer à la réduction des émissions d'ammoniac dans les lisiers (Martel-Kennes et al., 2015). L'ajout du produit à l'alimentation des dindes augmenterait également la productivité chez cette espèce animale (Tran et al. 2015). Bien que le mode d'action du Silica+ reste encore à élucider, une hypothèses potentielles est que ce produit pourrait agir en stimulant les échanges enzymatiques et activerait les potentiels catalytiques dans le système digestif de l'animal ainsi que dans l'environnement. De par son action, le Silica+ pourrait peut-être contribuer à la rencontre des besoins en énergie des porcs. Dans l'objectif de mieux comprendre l'action du Silica+, une étude a été réalisée afin de mesurer l'impact de cet additif sur les performances zootechniques des porcins et son potentiel à pallier à une baisse des apports alimentaires en énergie nette (EN) entre 25 et 75 kg de poids vif. Deux cent quatre-vingt porcelets sont entrés le même jour en section pouponnière à l'Unité de recherche porcine du CRSAD à l'âge de 21 jours. Des aliments avec ou sans Silica+ ont été offerts du J0 (5,7 ± 1,0 kg) au J39 (26,3 ± 3,6 kg) selon un programme en deux phases. Au J39, les porcelets ayant reçu ou non du Silica+ précédemment, ont été subdivisés en quatre groupes de la façon suivante, soit 1) EN standard 2) EN standard + Silica+ 3) Baisse de 5 % de l'EN 4) Baisse de 5 % de l'EN + Silica+. Durant cette période, un programme alimentaire en trois phases a été offert jusqu'au J90 (80,5 ± 7,9 kg) alors que du J90 au J118 (1er abattage), l'ensemble des porcs a reçu un aliment commun commercial. L'effet des traitements a été vérifié via les performances zootechniques des animaux du J0 au J90, alors que l'effet résiduel des traitements appliqués a été mesuré au niveau des performances du J90 au J118 et par le biais des données recueillies en abattoir (poids chaud de la carcasse, épaisseurs de gras et de muscle, rendement de la viande maigre). La phase animale est maintenant terminées et les analyses sont en cours.

Applications attendues

Réduire les apports en énergie nette des aliments offerts durant la période 25-75 kg de poids vif lorsque le Silica+ est incorporé aux aliments des porcs pourrait permettre une baisse des coûts d'alimentation sans que les performances ne soient affectées.  



Retour