Projets de recherche

Essai d'hivernement en banques de reines (Apis mellifera) en entreprise (1920-AP-399) 2019


Responsable du projet
Description
Objectif du projet
Déterminer si la technique d'hivernement intérieur des reines en banques développée au CRSAD est possible en entreprise de production de reines.

Résumé
Annuellement, les apiculteurs québécois font face à des pertes de colonies d’abeilles domestiques importantes, dont en 2018, plus de 31 %. Au printemps, ces pertes hivernales sont remplacées principalement par l’importation de reines  puisque les conditions climatiques canadiennes ne permettent pas la production de reines locales avant le mois de mai-juin. Ces reines proviennent de contextes climatiques différents et ne possèdent pas les adaptations pour performer sous nos conditions. De plus, leur importation est associée à des risques d’introduction de parasites résistants aux traitements et de génotype indésirable (e.g. abeilles africanisées). Une méthode d’hivernement intérieur de plusieurs reines en colonies banques a été mise au point au CRSAD et a montré des résultats prometteurs. Dans ce projet, deux méthodes de maintien des reines en chambre d’hivernement sont testées en entreprise afin de vérifier leur possible implantation et ainsi rendre disponibles des reines locales tôt au printemps. Durant la saison apicole 2019, l’éleveur de reines Gabriel Boucher-Guimond (Ferme apicole du Lac) a construit un caveau d’hivernement aux conditions contrôlées correspondant aux conditions ayant présenté le meilleur taux de survie à la saison 2018-2019 au CRSAD (15-18 degrés Celsius, 40-70 %  d’humidité relative). Ce caveau est ventilé, chauffé,  déshumidifié, climatisé et équipé de sondes de  température de marque InkBird. Le dernier cycle  d’élevage de reines du mois d’août 2019 a servi aux expérimentations. Dix reines ont été envoyées au CRSAD pour analyser leur avant hivernement (taille, poids, nombre de spermatozoïdes accumulés dans la spermathèque et viabilité des spermatozoïdes). Au début septembre, 220 reines fécondées ont été récoltées et placées dans des cadres modifiés pouvant contenir 40 ou 80 reines en cagettes individuelles. Huit colonies fortes ont été utilisées afin de former quatre banques orphelines. Deux groupes expérimentaux ont été utilisés : deux banques contenant 40 reines et 2 banques contenant 80 reines. À l’intérieur de chaque colonie, une sonde de température etd’humidité relative (Hobo Onset®) a été installée afin de suivre  les conditions à l’intérieur des banques durant l’hivernement. Ces colonies ont été nourries et traitées contre la varroase. À la fin  du mois de septembre, les banques ont été placées dans le caveau maintenu aux conditions de 15 °C et 40-70 % d’humidité relative et la survie et la qualité des reines sera évaluée au mois d’avril 2020.

Applications attendues
Ce projet a le potentiel de répondre à la problématique de production de reines locales en début de saison  par une solution durable, soit le banquage de reines durant l’hiver. Cette solution permettrait de devancer la disponibilité de reines élevées localement au printemps et de soutenir les programmes de sélection de l’abeille qui mettent en valeur des traits  phénotypiques associés à la santé et à la survie des colonies abeilles. De plus, le remplacement des mortalités serait assuré par des reines possédant des adaptations locales de productivité et de survie  favorables à l’apiculture québécoise en permettant ainsi de minimiser les impacts des mortalités hivernales et d’augmenter les revenus liés à  l’apiculture pour les producteurs québécois.



Retour