Projets de recherche

Stockage et hivernement des reines de l'abeille domestique (Apis mellifera L.) (1920-AP-385) 2019


Responsable du projet
Équipe
Description
Objectif du projet
Développer une méthode d'hivernement intérieure d'une grande quantité de reines locales de fin de saison en colonies banques/réservoirs.

Résumé
Au printemps, les pertes hivernales de colonies d’abeilles sont remplacées principalement par l’importation d’abeilles étrangères en absence de disponibilité de reines locales à ce moment de l’année. Il existe un intérêt grandissant pour le développement de solutions durables afin d’augmenter l’autosuffisance du Canada en abeilles domestiques. La solution proposée dans ce projet est le développement du stockage et de l’hivernement des reines abeilles en masse ou en « banques » afin de les utiliser au printemps. Pour ce faire, 600 jeunes reines fécondées issues de trois sources différentes (CRSAD, Api Culture Hautes-Laurentides et Reines de la pollinisation) ont été suivies dans le but d’évaluer le potentiel des systèmes d’hivernage des reines à des températures inférieures et supérieures à la formation de la grappe d’abeilles durant l’hiver afin de maximiser la survie et la qualité des reines. Ces dernières ont été distribuées aléatoirement dans les quatre groupes  expérimentaux suivants : 1) Groupe témoin (N=) avec reines hivernées individuellement en colonies standard au caveau à 4-6 °C, 40-70 % d’humidité relative ; 2) Groupe 4-6 °C (N=5) avec 40 reines stockées individuellement en cagettes en colonie banque orpheline et maintenue au caveau à 4-6 °C, 40-70 % d’humidité relative ; 3) Groupe 10-13 °C (N=5) avec 40 reines stockées individuellement en  cagettes en colonie banque orpheline et maintenue au caveau à 10-13 °C, 40-70 % d’humidité relative ;  4) Groupe 15-18 °C (N=5) avec 40 reines stockées individuellement en cagettes en colonie banque orpheline et maintenue au caveau à 15-18 °C, 40‑70 % d’humidité relative. Les résultats du projet démontrent que les reines des banques maintenues à 15-18 °C ont enregistré un taux de survie de 86,4 % comparativement aux reines maintenues à 10-13 °C et à celles maintenues au caveau à 4-6 °C dont le taux de survie observé est de 55,5 % et 56,9 % respectivement.

L’évaluation des reines au printemps a montré qu’il n’y avait pas de différence entre les groupes pour la viabilité des spermatozoïdes (moyenne de 80,3 % ± 1,2) et la largeur de l’abdomen des reines (4,87 mm ± 0,04). Cependant, les reines du groupe témoin avaient un poids (275,7 mg ± 8,2) significativement supérieur aux reines des groupes en banques (groupe 2 : 197,3 ± 5,8 ; groupe 3 : 191,3 ± 5,6 et groupe 4 : 197,9 ± 5,6). Les reines du groupe témoin avaient également un abdomen significativement plus long (12,46 mm ± 0,31) que les reines des groupes maintenus en banques (groupe 2 : 9,44 ± 0,22 ; groupe 3 : 9,35 ± 0,21 et groupe 4 : 9,49 ± 0,21). Ce résultat s’explique par le fait que les reines des groupes témoins étaient libres en colonies et pondaient, ce qui favorise le développement de l’abdomen suite à l’hiver. Dans un deuxième essai d’hivernement à l’hiver 2019-2020, 600 reines ont été placées à 15 °C dans des banques de 40 et de 80 reines afin de comparer l’effet de la densité de reines sur la survie au printemps 2020.

Applications attendues
Développer une technique d’hivernement des reines de l’abeille domestique sera profitable pour les éleveurs de reines qui pourront maximiser la production de reines de fin d’été afin de les rendre disponibles au plus fort de la demande de reines au printemps. Les apiculteurs profiteront de cette nouvelle offre de reines produites localement, sélectionnées pour des traits désirables et adaptées aux conditions climatiques locales afin de diminuer les mortalités associées à l’hiver, préoccupation majeure de l’industrie.





Retour